• envoyer à un ami
  • Imprimer la page
  • Ajouter aux favoris
  • PDF

Le contrat de professionnalisation pour certifier les compétences

21/09/2014- Actualites des régions

Retour à la liste

Pour anticiper les départs à la retraite, la coopérative a qualifié par le biais du "CQP Agent de silo" deux salariés en poste et trois personnes recrutées en contrat de professionnalisation ou une en emploi d'avenir. Grâce à cette action de ressources humaines réussie, les silos vont pouvoir continuer à fonctionner ! 

Le contrat de professionnalisation pour certifier les compétences

« Terroirs du Sud » est une coopérative agricole située à Bollène. Dans un objectif de qualification des savoir-faire de la coopérative, Le directeur, Denis MAUCCI, a souhaité intégré une démarche CQP pour dix salariés répartis sur plusieurs lieux de production. Il se rapproche alors de sa conseillère Opcalim pour construire des parcours de formation individualisés validés par le CQP « Agent de Silo » avec des financements Opcalim/région/FPSPP.

 

Entretien avec Denis MAUCCI, Directeur des Terroirs du Sud, sur cette opération de formation.

« Plusieurs facteurs nous ont incité à initier des CQP « Agent silo ». D’une part nous avons constaté, en observant la pyramide des âges de notre coopérative, qu’il fallait se préparer à de prochains départs en retraite. D’autre part, nous voulions faire évoluer plusieurs salariés sur des postes à responsabilité. Nous avons donc recruté quatre nouveaux collaborateurs, trois en contrat de professionnalisation et un en contrat d’avenir. Certains avaient travaillé avec nous comme saisonniers, nous connaissions leur motivation.

Nous leur avons adjoint deux salariés qui étaient déjà en poste et que nous voulions faire monter en compétences. Leurs niveaux initiaux étaient très différents, certains ne détenant aucun diplôme, d’autres ayant déjà un BTS en poche. Avec nos partenaires Coop de France et OPCALIM, nous avons construit des parcours de formation personnalisés de 15 mois en organisant des formations internes, complémentaires au CQP

J’ai proposé à trois autres entreprises du secteur de mener la même démarche que nous afin de compléter la promotion et nous avons réussi à constituer un groupe de dix stagiaires au total. Cela a permis de réduire les coûts et surtout d’assurer la formation à proximité, voire au sein de notre entreprise pour nos collaborateurs.

Sur le plan du financement, en fonction des contrats, nous avons bénéficié d’aides de l’État, du Conseil régional et du FPSPP, toutes coordonnées par OPCALIM.

Les avantages de ces parcours sont énormes, pour les jeunes comme pour notre coopérative.

Les formateurs sont des spécialistes très appréciés avec lesquels nos salariés peuvent garder des contacts. En cas de besoin, ils peuvent faire appel à eux pour lever un doute dans leur activité. Nous avons également mobilisé trois tuteurs en interne, j’ai tenu personnellement à en faire partie car je crois qu’un des facteurs de réussite de la formation, c’est l’implication du dirigeant dans le dispositif.

Sans cette mobilisation, nous allions vers un épuisement des ressources humaines qui aurait occasionné des difficultés à faire fonctionner les silos. »

(Propos recueillis par Pierre Valéry ARCHASSAL d'ADDITIV)

FPSPP
LOGO IRIS

Haut de page