• envoyer à un ami
  • Imprimer la page
  • Ajouter aux favoris
  • PDF

Accompagner les besoins en compétences dans une démarche de GPEC Territoriale

01/10/2015- Témoignages

Retour à la liste

"Nous accompagnons avec OPCALIM les 23 établissements de la corporation des boulangers pâtissiers du Sud Mosellan pour renforcer la formation de leurs équipes et les aider à recruter en apprentissage. Pour maintenir l’activité économique, nous travaillons au plus près des besoins des entreprises afin d’adapter et de faire monter en compétence les salariés, dans une optique de Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences Territoriale (GPECT).

Ces opérations sont amenées à se multiplier à l’avenir. Aujourd’hui, beaucoup les voient comme un retour sur investissement de leur financement à OPCALIM."

Accompagner les besoins en compétences dans une démarche de GPEC Territoriale

La Maison de l’emploi du Sud Mosellan a notamment pour vocation de développer l’emploi et les compétences en faveur des entreprises, des salariés et des demandeurs d’emploi au niveau territorial.

Entretien avec Jocelyne BERGER, Directrice  – Maison de l’Emploi du Sud Mosellan.

Quelle était est la problématique de la corporation des Boulangers et pâtissiers du Sud Mosellan ?

La corporation des boulangers pâtissiers a fait appel à nos services pour développer la formation continue des dirigeants, comme des salariés, car cela constitue un réel enjeu sur le territoire : en effet, dans les 5 à 10 années à venir, plus d’un tiers des boulangeries pâtisseries seront à céder et il est donc primordial de veiller à la transmission des savoir-faire et à la professionnalisation permanente des équipes en place. Nous avons donc un rôle majeur à jouer autour de cette problématique de montée en compétences et de maintien de cette activité économique, qui au-delà de la dimension professionnelle permet de conserver le lien social en milieu rural.

Pour cela, dans une démarche de Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences Territoriale (GPECT), nous travaillons au plus près des besoins des entreprises afin de construire et d’adapter des réponses à leurs besoins précis.

Combien de boulangeries sont concernées par ce projet ?

Pour les 23 établissements que compte la corporation, nous avons d’une part aidé chaque entreprise à renforcer la formation de ses équipes (du dirigeant aux salariés travaillant au fournil ou à la vente en magasin) grâce au concours appuyé d’OPCALIM qui a pris en compte la dimension collective, et d’autre part à mieux recruter en apprentissage grâce à la mise en œuvre expérimentale du « parcours apprentissage qualité renforcée ».

Comment s'est déroulé le volet formation continue de cette opération ?

Pour la formation des salariés et des dirigeants, les entreprises ont tout d’abord défini leurs besoins prioritaires et précis autour de trois thématiques : l’hygiène alimentaire, la vente en boulangerie et le management d’équipe.

Ensuite, accompagnés du Président de la fédération départementale de la boulangerie-pâtisserie, nous avons rencontré à plusieurs reprises notre conseiller OPCALIM qui a pris soin de nous expliquer en détail toutes les modalités d’intervention de l’OPCA en amont de la mise en œuvre de ces actions, et toutes les procédures à effectuer, afin de mettre en place un plan de formation pour chaque entité. OPCALIM a été très à l’écoute et nous a alerté sur toutes les précautions à prendre et sur les points de vigilance, tout en essayant de s’adapter à la démarche territoriale, collective et innovante. Les entreprises ont ensuite élaboré un cahier des charges afin de lancer un appel d’offre auprès d’organismes de formation, qui prenait en compte les contraintes et les possibilités de la profession : ainsi, la formation s’est déroulée sur le temps de travail, en demi-journées, dans le territoire, … et a permis de rassembler des groupes de 8 à 10 personnes.

Et le parcours apprentissage ?

Le « parcours apprentissage qualité renforcée » a été construit sur la base des différentes étapes d’un parcours d’apprentissage dans lequel les risques et motifs de rupture ont été clairement identifiés afin de les prévenir et de renforcer les solutions à y apporter.

Quel est le bilan de cette opération ?

Tout l’enjeu consistait en effet à faire comprendre l’importance de la formation des dirigeants, des salariés et des apprentis pour parfaitement les intégrer dans l’entreprise. Grâce à l’intermédiaire et à la proximité de notre conseiller, le partenariat avec OPCALIM s’est parfaitement déroulé et a porté ses fruits ».

Étant donné le succès remporté, nous allons renouveler ces opérations qui permettent par ailleurs à bon nombre de dirigeants de mieux percevoir le rôle essentiel d’OPCALIM et un retour sur investissement de leurs cotisations en matière de formation.

Haut de page

Pour en savoir plus :