• envoyer à un ami
  • Imprimer la page
  • Ajouter aux favoris
  • PDF

Didier CESMAT, Directeur de Production, revient sur la mise en place de l’obtention de cinq Certificats de Qualifications Professionnelles (CQP) dans son entreprise UNIVITIS.

13/04/2017- Témoignages

Retour à la liste

UNIVITIS, est un groupement de producteurs en vins de Bordeaux et Sud-Ouest.

Pourquoi avez-vous proposé l’obtention de CQP à vos collaborateurs ? 

Nous souhaitons améliorer notre performance industrielle et cela ne peut se faire sans nos collaborateurs.

Le CQP permettant de reconnaître officiellement des compétences spécialisées dans un métier propre à une profession, il nous a semblé important de le proposer à nos équipes.

En mettant en place les CQP « Conducteur de machine » et « Conducteur de ligne », nous avions pour principal objectif de développer la « polycompétence » des candidats, c’est-à-dire une double compétence en pouvant piloter deux groupes de machines au minimum.

Nos collaborateurs viennent d’horizons différents et pour aller plus loin il est important que les bases soient solides et communes à tous.

 

Quels sont les différents acteurs ayant participé à ce projet ? 

En interne, il y avait bien évidement les salariés, l’encadrement industriel, notamment le service maintenance qui a parfaitement joué son rôle de tuteur.

L’organisme de formation, GRETA Aquitaine et OPCALIM étaient les deux acteurs externes.

Etant la première coopérative agricole à mobiliser le CQP « conducteur de machine niveau 2 », OPCALIM nous a beaucoup accompagné, entre autres, lors des comités de pilotage.

 

Comment s’est faite la sélection des candidats ?

Avec l’aide de GRETA et d’OPCALIM, nous avons présenté aux salariés les CQP et leurs objectifs. Il était important de leur montrer que c’est un projet « Donnant-donnant », nous leur permettons de monter en compétences et d’augmenter leur employabilité tout en faisant progresser notre entreprise.

La sélection s’est faite sur la base du volontariat et cinq salariés ont souhaité obtenir un CQP. Quatre candidats pour le CQP « Conducteur de machine » et une candidate pour le CQP « Conducteur de ligne ».

 

Les candidats sont-ils satisfaits de ce projet ?

Ils ont suivi 161 heures de formation sur une année. Cela a nécessité aussi bien un très fort investissement des salariés que de l’entreprise mais ils sont heureux d’avoir participé à un programme structuré qui prenait en compte ce qu’ils connaissaient déjà. Ils ont dû mener plusieurs mini-projets en travaillant ensemble, cette démarche collaborative a créé de vrais liens. En plus d’être enrichissant pour la vie professionnelle, c’est humainement une très belle expérience !

 

Aujourd’hui, quels sont les changements pour ces 5 candidats ? 

Il y a plusieurs changements :

Dorénavant ils peuvent glisser d’un poste à l’autre sans difficulté. On s’oblige, d’ailleurs, à maintenir une rotation pour ne pas qu’ils ne perdent la main. Ils sont beaucoup plus à l’aise dans le pilotage des machines et peuvent suivre le matériel, ce qui est important au vu des investissements important réalisés en ce début d’année mais aussi dans la perspective des prochains.

Egalement, une réelle cohésion d’équipe s’est développée. C’est important pour la vie d’un service et en tant que Directeur c’est toujours agréable à voir !

Enfin, ils ont connu une évolution professionnelle en passant d’Ouvrier Qualifié (OQ) à Ouvrier Hautement Qualifié (OHQ).

 

Etes-vous satisfait du projet et prévoyez-vous-en d’autres de ce type ?

Je suis très satisfait ! S’il y avait juste un point d’amélioration à soulever ce serait de renforcer la mise en situation sur ligne.

Nous allons attendre que tout cela se stabilise et puis dans les deux ans à venir nous essaierons d’en remettre en place.

Univitis_VF

Remise officielle des Diplôme CQP le mardi 4 avril au Château des Vergnes.

Un moment convivial et apprécié.

« Je ne souhaitais pas faire une simple remise de papier, je voulais avant tout une reconnaissance de tous les efforts ».

Haut de page