• envoyer à un ami
  • Imprimer la page
  • Ajouter aux favoris
  • PDF

Leroux valorise les compétences de ses opérateurs

01/10/2015- Témoignages

Retour à la liste

"Depuis 2007, notre schéma directeur des ressources humaines (SDRH) nous a permis d’activer des VAE pour plusieurs collaborateurs et facilite le transfert des savoir-faire grâce à des actions de tutorat. Nos opérateurs de productions sont professionnalisés, responsabilisés et fidélisés grâce à la formation sur les fonctions de maintenance de 1er niveau, mise en place en 2014.

OPCALIM est pour nous le bon interlocuteur qui connaît les mécanismes et les financeurs et nous apporte une simplification administrative efficace"

Leroux valorise les compétences de ses opérateurs

LEROUX, spécialiste de la Chicorée, est une entreprise créée en 1858, elle comprend 160 salariés à Orchies (59) et a un chiffre d’affaires net de 35 millions d’euros.

Cette société a mis en place des actions de validation des compétences et de sécurisation des parcours professionnels dans le cadre de la Charte de l'Agroalimentaire en 2014.

Entretien avec Laurence TREHOUST, Responsable formation, LEROUX S.A.S.

 

Pouvez-vous nous présenter votre projet de qualification ?

« Depuis 2007 nous avons défini pour notre entreprise un schéma directeur des ressources humaines (SDRH) qui donne de la lisibilité aux parcours des salariés. Ce schéma permet aux nouveaux entrants, comme aux salariés en poste, de connaître les itinéraires professionnels qui leur sont ouverts, qu’il s’agisse d’évolutions progressives ou de passerelles transversales. Dans le cadre de ce SDRH, nous avons notamment déjà proposé des VAE (Validation des Acquis de l’Expérience) pour plusieurs collaborateurs et formalisé des actions de tutorat afin de faciliter le transfert des savoir-faire.

En 2014, pour faire monter en compétences les opérateurs de production, nous avons mis en place une formation sur les fonctions de maintenance de premier niveau. Le but est à la fois de professionnaliser ces opérateurs, de les responsabiliser sur de la maintenance curative et de les fidéliser. Simultanément, nous avons choisi d’accompagner les techniciens de maintenance vers des fonctions essentiellement préventives. Tout cela s’inscrit parfaitement dans notre SDRH.

Comment avez-vous procédé ?

La première phase de cette action pédagogique a été celle de l’ingénierie. Elle a commencé par des entretiens avec les opérateurs pour redéfinir les modes opératoires et les tâches à réaliser dans chacun des métiers de l’entreprise. À partir de cela, l’organisme de formation qui a été choisi a établi le programme précis de l’action qui se déroulera d’avril à décembre 2015.

Quel a été le rôle d'OPCALIM dans ce projet ?

Le rôle d’OPCALIM a été fondamental pour nous. Car si notre notoriété est importante, nos effectifs restent ceux d’une PME de 160 salariés. Les conseillers OPCALIM nous ont permis de confirmer la cohérence de notre démarche, de vérifier son adéquation avec les problématiques rencontrées et de garantir les systèmes de contrôle.

Quand la législation devient de plus en plus complexe, quand les dispositifs sont multiples, il est indispensable d’être accompagné pour être sûr d’emprunter la bonne voie. OPCALIM est pour nous le bon interlocuteur qui connaît les mécanismes et les financeurs.

C’est un partenaire qui nous conseille, qui apporte une simplification administrative et un financement sans lequel nous n’aurions pas pu réaliser le projet aussi efficacement.

Haut de page