• envoyer à un ami
  • Imprimer la page
  • Ajouter aux favoris
  • PDF

Une approche de la formation très pimentée

27/04/2015- Témoignages

Retour à la liste

La petite entreprise « l’Atelier du Piment » participe depuis 2011 au Programme TPE PME : Diagnostic structuration du plan de formation, embauche d’une responsable RH à temps partagé  et actions de formation pour les 7 salariés de la TPE, la dynamique formation est en marche ! 

« Les premiers impacts des formations initiées avec le Programme TPE PME d’OPCALIM,  c’est bien sûr la montée en compétences des salariés mais surtout  la mise en place d’une « boucle vertueuse » : motivation et plus grande implication des collaborateurs qui prennent confiance et osent être force de proposition » déclare Ramuntxo POCHELU, le gérant de cette TPE.

Une approche de la formation très pimentée

Une TPE aux valeurs fortes

L’Atelier du Piment est une entreprise familiale créée en 2002 par les POCHELU, père et fils, située à Espelette près de Biarritz, au Pays Basque. Sept salariés permanents y travaillent  toute l’année et une quinzaine de saisonniers vient renforcer l’équipe pendant la haute saison (du 20 août au 30 novembre, selon les conditions climatiques).

L’activité de l’entreprise est complétement intégrée, elle concerne toutes les étapes de fabrication du piment d’Espelette, de sa culture à sa transformation et à sa vente directe :

  • Plantation du piment entre avril et mi- mai
  • Récolte entre le 1er août et le 30 novembre
  • Transformation du piment en poudre et « cordes » à partir de début septembre.

Le piment d’Espelette a acquis ses « lettres de noblesses » (AOP) et l’Atelier du Piment a développé la confection et la vente de produits dérivés (confiture, vinaigres, huiles, chocolats, etc.). L’entreprise a créé des partenariats avec des fournisseurs qui utilisent la poudre de piment de l’Atelier du Piment, lequel vend ces différents produits dans sa boutique et par internet.

Piment Espelette

Cette TPE a des partis pris, celui par exemple, de s’associer avec des entreprises de commerce équitable : pour son chocolat au piment d’Espelette, la fève criollo est achetée au Pérou (filière Max Havelard) et transformée par une petite entreprise.

Autre parti pris de l’Atelier du Piment, initier le client à la bonne connaissance des produits commercialisés par la TPE et à leur bonne utilisation. Un parcours pédagogique sur la récolte du piment  et des ateliers de cuisine sont  proposés  à la  clientèle de particuliers ou de groupes (touristes ou entreprises, cadres dirigeants en séminaire, classes d’élèves et étudiants, etc.).

Entretien avec Ramuntxo POCHELU, gérant de l’Atelier du Piment sur les apports du Programme TPE PME dans sa TPE.

Du diagnostic au suivi des actions

Vous avez réalisé un diagnostic TPE dans le cadre du Programme TPE PME, quelle était la problématique de votre entreprise ?

En 2011, la CCI de Bayonne sélectionnée par OPCALIM pour son Programme TPE PME  m’a proposé de mettre en place un diagnostic Ressources Humaines. Ce regard extérieur m’a permis de prendre conscience de l’intérêt d’une démarche ressources humaines pérenne. J’ai embauché une responsable RH à temps partagé. Parmi les outils structurants, le plan de formation est clef pour une TPE comme la nôtre.

Pascale GINESTET, conseillère en formation de la Direction Territoriale Sud Ouest, nous a accompagnés dans l’articulation des actions du plan et les modalités de leur financement.

Quelles sont les actions que vous avez mises en place dans le prolongement de ce diagnostic ?

Nous avons élaboré notre premier  plan de formation en 2012. L’’offre de formation  du Programme d’OPCALIM est très riche pour nous. Tous les salariés ont été formés en 2012 et 2013 à différentes  actions : rôle identité et clefs de l'action du responsable d'équipe  (4 jours),  optimisation et gestion du temps (2 jours), conduite en sécurité de chariots automoteurs (3 jours), vendre par téléphone (2 jours),  durée du travail et suspension du contrat etc.

Nous avons initié des actions de Transfert de savoir faire (TSF) en 2013 grâce à notre ingénieur agronome, salarié depuis 2009,  qui a su donner aux salariés une appétence pour la formation.

Nous travaillons en lien très étroit avec Pascale, elle nous a fait bénéficier de sa bonne connaissance des montages  financiers  pour la constitution de nos dossiers formation.

En 2014, nous avons suspendu les formations, dédiant nos forces à la rénovation des bâtis de l’Atelier et à la mise en place d’une nouvelle organisation de nos activités dans des lieux plus adaptés. Des crues majeures, survenues brutalement début juillet, nous ont imposé d’autres « priorités ».

Quels ont été les apports et incidences pour votre entreprise de ces différentes formations initiées avec le programme TPE PME ?

Les impacts directs des actions de formation réalisées grâce à ce Programme se notent bien sûr dans la montée en compétences de tous les salariés. La formation a créé une dynamique dans l’entreprise, les collaborateurs mieux formés sont plus motivés et  en capacité de mieux participer à la vie de l’entreprise. Une « boucle vertueuse » se met en place : motivation, plus grande implication des collaborateurs qui deviennent force de proposition.

La formation en intra permet aux salariés de faire connaissance entre eux et de mieux comprendre les progrès qu’ils peuvent  faire ensemble. En interentreprises, les échanges de points de vue sur les méthodes de travail sont bénéfiques aux équipes. 

Y-a-t-il des freins à la mise en place de formation dans une TPE ?

il n’est pas toujours simple de gérer le départ en formation des salariés dans une TPE. Par exemple,  OPCALIM a organisé une formation pour développer les ventes les 16 et 17 avril. Notre vendeuse  référente participe à la formation alors que nous avons de nombreux clients à cette période… Mais nous avons fait le choix de lui donner malgré tout la priorité, nous nous arrangeons pour palier en interne à son absence.

Il y a un coût financier certain qui peut freiner une petite entreprise, il s’agit d’un investissement important, il faut du temps pour en mesurer l’impact. 

Développer des formations qualifiantes

Quels sont vos projets de formation en 2015 ?

Tous nos salariés devraient bénéficier d’actions de formation en 2015. Nous souhaitons développer la montée en compétences et la certification des salariés grâce au Compte Personnel de  formation.

Pour un salarié en période de professionnalisation, nous avons mis  en place un parcours de formation de CQP (certificat de qualification professionnelle) Conducteur de machine  avec en amont des actions d’une durée de 54 heures de mise à niveau en Français Langues Etrangères  (FLE). A partir de 2016, il suivra une formation  pour être qualifié avec le CQP conducteur de ligne.

En parallèle, nous développons un partenariat avec le Pôle de recherche de l’école d’ingénieurs Estia de Bidart (64) pour mettre en place une démarche de prévention des risques et d’amélioration continue.

Nous développons un projet de diversification de nos activités pour ne pas rester « mono-produits » et moins dépendre des problèmes climatiques, ceci impliquera des évolutions de compétences à accompagner par de la formation.

Je voudrais adresser des remerciements à l’ensemble des formateurs qui nous ont aidés dans nos projets, notamment, à la CCI de Bayonne Pays Basque, à l’ensemble de mes collaborateurs  pour leur engagement mais aussi à Pascale Ginestet pour son aide, son soutien et son professionnalisme.

Haut de page

Pour en savoir plus

Consulter :

Contacter :