• envoyer à un ami
  • Imprimer la page
  • Ajouter aux favoris
  • PDF

Charte de coopération de l'agroalimentaire : le bilan 2013

13/11/2014- Zoom Emploi/Formation

Retour à la liste

La charte 2013 a concerné près de :

  • 1 500 entreprises dont 93 % de PME et 68 % d’entreprises de moins de 50 salariés (+ 57 % du nombre d’entreprises, essentiellement des PME, par rapport à 2012).
  • 6 900 salariés avec environ 67 % d'ouvriers et employés (entreprises de 20 à 100 salariés).

Le présent bilan et les témoignages des entreprises attestent que la charte est une vraie réponse à leurs problématiques Emploi Formation.

Au second semestre 2014, l’évaluation prévue de la charte permettra d’identifier des axes de progrès dans la perspective d’une continuité de ce dispositif.

Charte de coopération de l'agroalimentaire : le bilan 2013

Les axes de la Charte

La charte agroalimentaire a été signée en 2009 pour la période 2009/2011 par les Ministres de l’Emploi et de l’Agriculture et les partenaires sociaux de la filière Alimentaire : ANIA,Coop de France, CGAD, FNICGV, SNIV-SNCP et 4 organisations syndicales, CFDT, CFE, CGC, CFTC, FO.

Elle a été prolongée en 2012 jusqu’en décembre 2014 (avenants n°2 et n°3).

Elle comporte 5 axes :

  • Anticiper les mutations économiques et sociales du secteur
  • Renforcer l’attractivité des métiers de l’agroalimentaire
  • Sécuriser les parcours professionnels
  • Contribuer à améliorer les conditions de travail dans les TPE-PME et prioritairement dans les entreprises de moins de 50 salariés
  • Assurer un accompagnement de proximité auprès des salariés de TPE-PME

Un bilan des actions nationales et régionales  

Le bilan chiffré de la Charte est illustré de témoignages d'entreprises qui en ont bénéficié.

Au niveau national, 2 types d’actions ont été mises en œuvre :

  1. des actions d'ingénierie : portail métiers, plateforme évaluation des risques professionnels etc.
  2. des actions de formations « clés en main » :  Maîtrise des Savoirs Fondamentaux (MSF), Transfert des Savoirs et Savoir-Faire (TSF), Prévention des Risques Professionnels (PRP), TPE-PME ont concerné 621 entreprises et 2331 salariés.

Au niveau des plans d'actions régionaux, 854 entreprises bénéficiaires

Les plans d’actions régionaux ont mobilisé 854 entreprises et 4 565 salariés.

Les différents axes répondent aux besoins des  entreprises, quelques exemples  d’actions

  • Axe 3 « Sécuriser les parcours professionnels»
    • Action inter-entreprises sud Aquitaine « Parcours de professionnalisation pluri-technologique de base » pour des opérateurs de production,
    • Transfert de compétences intergénérationnel  en Bretagne,
    • Projet CQP inter-entreprises pour managers de proximité en Pays de Loire,
  • Axe 4 « Contribuer à améliorer les conditions de travail »
    • Action d’amélioration des performances Santé et Sécurité au Travail en Normandie,
    • Action pour renforcer l’amélioration des conditions de travail dans les TPE-PME de la filière viande-triperie,
    • Plan régional de prévention et d’amélioration des conditions de travail en Languedoc Roussillon,
    • Professionnaliser la gestion de l’inaptitude en Provence Alpes Côte d’Azur.
  • Axe 5 « Assurer  un accompagnement de proximité auprès des salariés de TPE PME»
    • Parcours « Vendeuses » en Rhône-Alpes.
    • Accompagner la montée en compétences de techniciens vers des missions de manager de proximité et de relais de la stratégie de l’entreprise en Lorraine

Les perspectives

Une articulation forte avec le volet emploi du contrat de filière alimentaire conclu en juin 2013 peut créer une dynamique encore plus importante pour garantir la réussite des actions de la Charte.

Au second semestre 2014, l’évaluation prévue de la charte permettra d’identifier des axes de progrès dans la perspective d’une continuité de ce dispositif.

 

Télécharger le Bilan 2013 de la Charte de Coopération du secteur agroalimentaire

Haut de page