• envoyer à un ami
  • Imprimer la page
  • Ajouter aux favoris
  • PDF

Le tuteur et le maître d'apprentissage

 Le tutorat permet la transmission des compétences et des savoir-faire de l'entreprise, par des salariés expérimentés auprès d'autres collaborateurs de l'entreprise, nouvellement recrutés ou en mobilité.

Quels avantages ? 

Pour votre entreprise

  • Accélérer l'intégration de nouveaux collaborateurs
  • Valoriser les salariés expérimentés et développer la coopération intergénérationnelle
  • Assurer la transmission des savoir-faire de votre entreprise et anticiper les départs à la retraite
  • Accompagner une mobilité interne et le développement de nouvelles compétences
  • Assurer le partage de la culture et des valeurs de l'entreprise

Pour le salarié tuteur

  • Être reconnu expert de son métier et valorisé par de nouvelles responsabilités
  • Avoir un rôle de formateur au sein de l'entreprise et transmettre ses savoir-faire et savoir-être
  • Développer des compétences managériales

Pour le collaborateur tutoré

  • Être reconnu expert de son métier et valorisé par de nouvelles responsabilités
  • Avoir un rôle de formateur au sein de l'entreprise et transmettre ses savoir-faire et savoir-être
  • Développer des compétences managériales

Quels publics ?

Tout salarié ou employeur, volontaire et disponible, qui justifie d'une expérience professionnelle de 2 ans minimum dans la qualification en rapport avec l’objectif de professionnalisation visé, peut exercer la fonction de tutorat :

  • Il est dénommé tuteur dans le cadre d'un contrat de professionnalisation ou d'une période de professionnalisation
  • Il est dénommé maître d'apprentissage dans le cadre d’un contrat d’apprentissage

Quelles caractéristiques ?

Une démarche volontaire qui nécessite une reconnaissance : le tuteur ou le maître d'apprentissage est désigné par l'employeur sur la base du volontariat. Il doit disposer d'une légitimité vis-à-vis du tutoré mais également vis-à-vis de l'organisme de formation. Lui permettre de suivre une formation adaptée peut ainsi être un levier de motivation et un moyen de déployer le tutorat dans l'entreprise.

Le tuteur

La désignation d’un tuteur rendue obligatoire dans le cadre du contrat de professionnalisation ou facultative dans le cadre de la période de professionnalisation est recommandée par les partenaires sociaux de nos branches professionnelles voire imposé par accord de branche. Le salarié peut exercer la fonction tutorale, selon les modalités de branche, auprès de 2 ou 3 tutorés maximum (1 ou 2 maximum pour l'employeur).

Le maitre d’apprentissage

Le jeune est obligatoirement suivi par un maître d’apprentissage. Le salarié peut exercer la fonction de maître d’apprentissage auprès de 2 apprentis maximum.

Quelles missions pour le tuteur et le maître d’apprentissage ?

Le tuteur

Rôle clé dans le parcours de professionnalisation des salariés de l'entreprise, la fonction tutorale vise à transmettre un métier et à faciliter l'intégration dans le milieu professionnel. Le tuteur, en plus de son expertise métier et de ses compétences professionnelles, doit développer des qualités organisationnelles, pédagogiques et managériales pour assurer la mission tutorale :

  • accueillir, aider, informer et guider le tutoré dans ses fonctions au sein de l'entreprise
  • accompagner le tutoré dans la mise en oeuvre de son projet professionnel
  • contribuer à l'acquisition de connaissances, de compétences et d'aptitudes professionnelles
  • organiser l’activité du tutoré dans l’entreprise et veiller au respect de son emploi du temps
  • assurer la liaison avec l’organisme ou le service formation chargé de la formation
  • participer à l'évaluation des qualifications acquises par le tutoré au sein de l'entreprise mais également avec l'organisme de formation si nécessaire

Ainsi, il est essentiel que l'employeur permette au tuteur de disposer du temps nécessaire pour exercer ses fonctions et se former.

Le tuteur peut bénéficier d’une formation pour l’aider à bien remplir sa mission. Les dépenses exposées pour la formation pédagogique des tuteurs, peuvent être prises en compte au titre de l'obligation de participation des employeurs au développement de la formation professionnelle continue et bénéficier d’un cofinancement OPCALIM. 

Le maître d'apprentissage

Pour tenir véritablement son rôle auprès de l’apprenti, le maître d’apprentissage doit connaître l’environnement réglementaire du contrat d’apprentissage et appréhender parfaitement sa fonction professionnelle et formatrice :

  • accompagner l’apprenti(e) dans l’entreprise, l’aider à s’y insérer, à mieux en comprendre les règles et les formes d’organisation. Accueillir l’apprenti dans l’entreprise et lui présente le personnel et les activités de l’entreprise,
  • informer l’apprenti de l’ensemble des règles et usages internes à l’entreprise,
  • organiser et planifier le poste de travail de l’apprenti,
  • permettre à l’apprenti d’acquérir les savoirs professionnels nécessaires à l’exercice du métier,
  • s’informer du parcours de formation de l’apprenti au CFA et des résultats obtenus,
  • accueillir le formateur du CFA responsable du suivi de l’apprenti en entreprise,
  • évaluer l’acquisition des compétences professionnelles de l’apprenti.

Haut de page

Pour en savoir plus

Télécharger

Consulter

Les DPC dans la rubrique "Formulaires de prise en charge"

Contacter