1
CHIFFRES CLÉS 2015 : AU CŒUR DES RÉSULTATS
Année charnière en matière de collecte, 2015 correspond au commencement d’un nouveau cycle financier, propice au développement des actions de formation en faveur des entreprises et de leurs salariés.
FAIRE BATTRE LE CŒUR DE LA ÉFORME     Des actions prioritaires à destination des TPE-PME     Le déploiement de la certification      Le déploiement des partenariats      La qualité de la formation ALTERNANCE, APPRENTISSAGE ET RECRUTEMENT AU CŒUR DE LA PROFESSIONNALISATION     L’agrément d’OPCALIM en qualité d’OCTA       Le réseau CFAlim      L’enquête Bilan 2015
Bouton
CHIFFRES CLÉS 2015 :  AU CŒUR DES RÉSULTATS
L’INNOVATION AU CŒUR DE L’EMPLOI-FORMATION     La Direction Innovation      Le partenariat avec FUN     Les actions
PROXIMITÉ OPCALIM
TÉMOIGNAGES AU  CŒUR DE DEMAIN
LISTE  DES ORGANISATIONS
COMPÉTENCE  ET INNOVATION
FAIRE BATTRE LE CŒUR DE LA RÉFORME     Des actions prioritaires à destination des TPE-PME     Le déploiement de la certification      Le déploiement des partenariats      La qualité de la formation ALTERNANCE ET RECRUTEMENT AU CŒUR DE LA PROFESSIONNALISATION     L’agrément d’OPCALIM en qualité d’OCTA       Le réseau CFAlim      L’enquête Bilan 2015
MICHEL KERLINGPrésident d'OPCALIM
COMPÉTENCE ET INNOVATION
GILBERT KEROMNÈSVice-Président d'OPCALIM
BRUNO LUCAS Directeur général d'OPCALIM
Nous avions trois priorités en 2015 : lancer les dispositifs issus de la réforme et notamment le CPF, renforcer notre action en direction des TPE-PME et apporter notre contribution opérationnelle aux décisions de nos Branches en matière d’emploi-formation.Ce rapport d’activité atteste des résultats obtenus. La « montée en charge » significative du CPF, le développement considérable de la formation dans les TPE-PME ou encore la structuration par la gouvernance d’OPCALIM (OPCA et OCTA du secteur alimentaire) d’une politique globale en faveur de l’alternance et d’un partenariat avec les CFA ont pleinement contribué à atteindre nos objectifs. Il témoigne également de la volonté de se rapprocher encore plus de nos entreprises et de leurs salariés en explorant notamment les nouvelles voies offertes par le développement du numérique. Au service des partenaires sociaux, des entreprises du secteur alimentaire et œuvrant au quotidien pour le dévelop­pement des compétences des salariés, les équipes d’OPCALIM sont fières de contribuer à la croissance d’un secteur économique emblématique et porteur d’emplois sur l’ensemble du territoire.
FRÉDÉRIC CHAMBEAU Administrateur
JEAN  BRIONNE Administrateur
2015 est l’année de la mise en œuvre de la réforme de la formation de mars 2014. Elle voit apparaître de nouveaux droits pour les salariés, de nouvelles obligations sociales pour les entreprises, des démarches simplifiées et la volonté d’un renforcement du dialogue social au sein de chaque entreprise. Par son offre de services, la formation dédiée spécialement aux TPE-PME, la certification des compétences et les partenariats mis en place, OPCALIM place le développement et la certification des compétences au cœur des enjeux, au bénéfice de tous.
FAIRE BATTRE LE CŒUR DE LA RÉFORME 
DES ACTIONS PRIORITAIRES À DESTINATION DES TPE-PME Tournée vers l’employabilité et la formation, la réforme oriente les entreprises vers plus de dialogue social en plaçant les compétences au cœur de leur stratégie. OPCALIM saisit cette opportunité pour accompagner les entreprises dans l’évolution du marché de l’emploi en élaborant une offre de services innovante.
FRÉDÉRIC CHAMBEAU Administrateur
DECOUVRIR   LE CATALOG' TPE-PME 2016
L'application de la réforme professionnelle doit aboutir à plus de clarté dans la lisibilité des règles de prise en charge.
Étude sur la Gestion Prévisionnelle de l’Emploi et des Compétences (GPEC) dans les entreprises du secteur pour rénover l’offre Cap&Sens  Au fil des réformes et des accords, l’entreprise voit ses obligations sociales vis à vis de ses salariés se renforcer, afin de préparer ces derniers à une mobilité interne, externe, transversale, de plus en plus fréquente et rapide. L’entreprise a la responsabilité de maîtriser sa stratégie, de l’organisation du travail et donc de la gestion des activités et du contenu des emplois. L’accord multibranches du secteur alimentaire sur le « dévelop­pement de l’emploi et des compétences » du 29 mai 2015 porte plus loin le volet GPEC des entreprises en s’appuyant sur les travaux des Observatoires du secteur alimentaire.
21 834 salariés ont ...
Le programme TPE-PME favorise la montée en compétences dans les TPE-PME et répond aux besoins de formation des salariés. C’est un levier social et de développement de l’entreprise. OPCALIM propose un diagnostic RH, un dispositif pour évaluer les besoins en compétences des salariés et crée une offre de formation accessible en ligne autour de plusieurs thèmes. Allant de la bureautique au management en passant par des formations générales, les coûts pédagogiques sont financés à 100 % par OPCALIM.
JEAN BRIONNE Administrateur
OPCALIM accompagne et conseille les entreprises de moins de 10 salariés à travers ses six directions territoriales et a mis en place une plateforme nationale dédiée au dispositif TPE-PME en proposant notamment la saisie en ligne des demandes de prise en charge.
En 2015, 21 834 salariés ont bénéficié d’actions de formation au titre du plan moins de 10 salariés, soit 19 % des salariés de ces TPE VERSUS 17,6 % en 2014.
EN SAVOIR + SUR CLéA
CLéA Suite au décret du 13 février 2015 relatif au socle commun de connaissances et de compétences clés, les branches professionnelles ont entrepris un travail d’analyse et de rapprochement du dispositif MSF (Maîtrise des Savoirs Fondamentaux) avec CLéA. CLéA traduit l’engagement du secteur alimentaire en faveur de l’acquisition des savoirs fondamentaux et du socle de compétences.
1 053 CQP délivrés en 2015
En 2015, 21 834 salariés ont bénéficié d’actions de formation au titre du plan moins de 10 salariés, soit 19 % des salariés de ces TPE VERSUS 17,6 % en 2014.
Le Certificat de Qualification Professionnelle  Par l’accord du 29 mai 2015 OPCALIM est habilité à déposer au RNCP les CQP (Certificat de Qualification Professionnelle) du secteur alimentaire, en qualité d'organisme certificateur à titre transitoire.
EN SAVOIR + SUR LE CPF
Après la Coopération agricole, deux nouvelles branches ont demandé à OPCALIM d’assurer la gestion et la délivrance de la certification CQP ; la branche Meunerie pour les CQP du secteur alimentaire et la branche Production des eaux, boissons rafraîchissantes et bières pour les CQP du secteur alimentaire et les CQP spécifiques.
LE DÉPLOIEMENT DE LA CERTIFICATION La réforme sécurise les parcours professionnels des salariés grâce, notamment, à la formation professionnelle. En cela, elle s’appuie sur les outils de certification pour optimiser l’accès à la formation.
Le Compte Personnel de Formation  Emblématique de la réforme, le CPF (Compte Personnel de Formation) constitue un enjeu fondamental pour la montée en compétences des salariés et l’enrichissement du dialogue social. Désigné par les partenaires sociaux, OPCALIM a contribué à la mise à jour de la liste CPF du secteur alimentaire et a accompagné les demandes de CPF tout au long de l’année pour développer la certification des compétences des salariés du secteur alimentaire.
Les Observatoires du secteur alimentaire se sont associés au Réseau emploi compétences (REC) de France Stratégie. Le REC regroupe les Observatoires régionaux, Observatoires de branche et les décideurs publics, soit plus de 150 institutions. Les travaux s’axent autour des questions de méthode, de sources et de données, de l’articulation entre filières/secteurs/branches et de projections qualitatives/quantitatives.
TÉLÉCHARGER LE TABLEAU DE BORD DU SECTEUR AGRO ALIMENTAIRE
200 personnes ont participé ...
200 personnes ont participé au lancement du partenariat France Stratégie  le 14 avril 2015.
Le diagnostic sectoriel sert de socle au travaux prospectifs et permet : d’élaborer des scénarios d’évolution du secteur à l’échelle régionale,d’anticiper l’impact de ces différents scénarios sur les métiers et les compétences nécessaires dans le secteur,d’identifier les métiers sensibles ou relevant d’une problématique particulière à court ou moyen terme.
Pilotée par le réseau Carif-Oref en coordination avec les Observatoires du secteur alimentaire, l’étude sur l’emploi dans le secteur a permis la réalisation du premier dossier sectoriel «  Tableau de bord emploi sectoriel Interrégional ». D’autres travaux régionaux spécifiques ont été réalisés tel qu’une étude prospective avec l’OREF Centre Val de Loire.
LE DÉPLOIEMENT DES PARTENARIATS La réforme de 2014 a donné plus de poids aux régions. Plusieurs partenariats nationaux et régionaux ont été développés.
La collaboration avec le réseau inter Carif-Oref afin de constituer un outil d’aide à l’élaboration des politiques régionales de formation profes­sionnelle et d’emploi.
La Charte du contrôle de l’audit  Votée par le Conseil d’Administration d’OPCALIM du 9 décembre 2015, la Charte du contrôle et de l’audit cadre les modalités d’intervention d’OPCALIM dans la mise en œuvre du contrôle. Incluant une approche qualité et reprenant les six critères du décret, elle permettra de disposer d’un catalogue de références des organismes de formation répondant aux critères. Cet inventaire s’appuie sur l’expérience d’OPCALIM en matière de référencement d’organismes de formation, notamment sur les programmes d’actions collectives comme le Catalog’TPE-PME.
 LA QUALITÉ DE LA FORMATION Le législateur confie aux OPCA ainsi qu’aux OPACIF « la mission d’assurer le contrôle de la qualité des formations qu’ils financent ». OPCALIM intègre cette mission en toute transparence avec un premier plan d’actions s’appuyant sur une Charte du contrôle et de l’audit.
Après avoir mis en garde des organismes de formation dont le coût pédagogique se révélait disproportionné comparé à la qualité des formations dispensées, OPCALIM réunissait le 30 juin 2015 son premier Comité d’Audit pour élaborer une Charte du contrôle et de l’audit. 
TÉLÉCHARGER LA CHARTE DU CONTRÔLE ET DE L'AUDIT EXTERNE 
Le décret du 30 juin 2015 clarifie et renforce les obligations à la charge des OPCA. Porté par cette dynamique d’amélioration continue, OPCALIM veillera avec fermeté à l’adéquation financière des formations qu’il achète et déploiera les six critères légaux d’appréciation de la capacité du prestataire de formation à dispenser une formation de qualité, afin de publier un catalogue de références des organismes de formations en 2017.
9 organismes de formation mis en demeure à l’automne 2015, du fait de pratiques commerciales agressives ou trompeuses auprès des entreprises de moins de 10 salariés.
Si la Charte du contrôle et de l’audit est un premier résultat, elle ne constitue qu’une étape dans la construction du catalogue de références OPCALIM. C’est pourquoi, s’appuyant sur la réussite d’un premier plan d’actions 2015, OPCALIM déploiera en 2016, un plan d’actions plus ambitieux intégrant la visite sur site d’entreprises ou organismes lors de la réalisation d’actions de formation.
DÉCOUVRIR LA CHARTE DU CONTRÔLE ET DE L'AUDIT EXTERNE 
2
DOMINIQUE BRAOUDE Administrateur
ALTERNANCE ET RECRUTEMENT,  AU CŒUR DE LA PROFESSIONNALISATION 
Dorénavant, OPCALIM devient l'OCTA des partenaires sociaux de la filière Alimentaire qui ont la volonté de développer les formations en alternance et l'apprentissage.
MARILÈNE GOMES Administrateur
EN SAVOIR + SUR LA TAXE D’APPRENTISSAGE
La convention d’objectifs et de moyens, instaurée par le Conseil d’Administration, conclue entre chaque CFA et OPCALIM, constitue un engagement réciproque de 3 ans. Elle permettra d’adapter les objectifs et les moyens attribués en fonction des réalisations et des réalités du contexte local.
100 000 recrutements dont 50 % de jeunes de moins de 30 ans et 5,5 % de seniors de plus de 50 ans à l’horizon 2017.
100 000  recrutements ...
Collecteur de la contribution Taxe d’Apprentissage, OPCALIM entend développer une politique d’apprentissage ambitieuse souhaitée par les partenaires sociaux.
TÉLÉCHARGER LA CONVENTION D'OBJECTIFS ET DE MOYENS 
Par Arrêté du 23 novembre 2015, OPCALIM devient OCTA du secteur alimentaire et s’engage sur le développement des compétences et de l’emploi dans le secteur alimentaire.
MARILÈNE GOMES Administrateur
L’AGRÉMENT D’OPCALIM EN QUALITÉ D’OCTA La Loi du 5 mars 2014 octroie à OPCALIM la qualité d’OCTA pour maximiser et optimiser les financements en faveur de la formation en alternance.
Accompagner les entreprises du secteur, quelles que soit leur taille, qu’elles relèvent du secteur industriel, coopératif ou artisanal, dans la formation des jeunes à nos métiers pour leur offrir un emploi, par une formation reconnue, et sécuriser leur parcours professionnels.
100 000 recrutements dont 50 % de jeunes de moins de 30 ans et 5,5 % de seniors de plus de 50 ans à l’horizon 2017.
LE RÉSEAU CFAlim Représentant des Industries Alimentaires, la Coopération Agricole et l’Alimentation en Détail, les partenaires sociaux ont mis en place un réseau de CFA partenaires pour couvrir le territoire national avec une offre de formations d’apprentis adaptée aux besoins des entreprises du secteur.
La filière a pour objectif le recrutement de 170 000 jeunes en alternance sur la période 2014-2017, en apprentissage et en contrat de profession­nalisation, avec un accent tout particulier sur les niveaux V et IV.
Initiée dans le cadre du Contrat de la Filière Alimentaire et de l’accord du 29 mai 2015, la convention d’objectifs et de moyens donne la priorité à la création d’un réseau de Centres de Formation d’Apprentis (CFA) du secteur alimentaire pour : valoriser les métiers du secteur auprès des jeunes,promouvoir le tutorat,améliorer la qualité de la formation. 
68 CFA  soutenus financièrement
Enquête Bilan 2015  Les Observatoires du secteur alimentaire dressent un état des lieux des recrutements 2015 dans le secteur alimentaire. L’enquête analyse le respect des engagements qualitatifs en matière de recrutement, identifie les différents freins et/ou difficultés rencontrés dans ce domaine et mesure les intentions de recrutement pour 2016.41 % des établissements ont recruté 62 000 personnes, dont la moitié en CDI et 22 % en alternance,2/3 des personnes recrutées ont moins de 30 ans. 
L’attribution de financements annuels par le Conseil d’Administration d’OPCALIM permet de financer le réseau de CFA du secteur alimentaire à partir : du disponible de la taxe d’apprentissage (OCTA),des fonds de la professionnalisation pour le fonctionnement des CFA (fongibilité des fonds de la professionnalisation).
TÉLÉCHARGER L'ENQUÊTE BILAN 2015
CHRISTIAN SFERRAZZA Responsable Développement PME Université
L’INNOVATION  AU CŒUR DE L’EMPLOI-FORMATION 
OPCALIM accompagne le secteur alimentaire dans les évolutions liées à la digitalisation de l’économie numérique, en lançant une dynamique de réseau.
3
DÉBORAH LUZET Responsable du Développement RH AgroMousquetaires
CATHERINE MONGENET Directrice de FUN-MOOC
Pouvez-vous nous présenter PME Université ? PME Université est une université d’entreprise collaborative qui existe depuis 2 ans et demi, filiale de PME Centrale. Nous venons en appui d’un certain nombre de PME qui, contrairement à de grands groupes, n’ont pas la possibilité de mettre en place cette dynamique d’université d’entreprise.Comment s’intègre PME Université dans la communauté A’lliances ? Nous intervenons sur le projet A’lliances a travers différents aspects. D’abord par la mise à disposition d’un outil d’auto-positionnement que l’on a construit, destiné aux acteurs de la fonction RH. L’objectif est de les rendre autonomes, de leur permettre de détecter leurs besoins en termes de compétences, de les rendre accessibles par la formation, et de reconnaître leur profil professionnel par un diplôme, via la VAE ou suivre le parcours MOOC « Former et développer les compétences » proposé par OPCALIM.  Cet outil sera accessible sur l’application mobile « OPCALIM A’lliances », qu’OPCALIM est entrain de concevoir. Des webinaires de présentation ont été programmés sur 2016 pour présenter ces nouvelles approches. Nous intervenons aussi en appui d’Opcalim sur la mise en place d’ateliers de partage et d’échanges de pratiques, que nous co-animons. Enfin, nous mobilisons les acteurs RH des entreprises avec lesquelles nous travaillons, pour qu’ils soient eux-mêmes adhérents au projet A’lliances. Quel est le contenu des ateliers ? Nous avons réalisé 8 ateliers autour de sujets comme le déploiement de la formation, avec des parcours qualifiants et certifiants, la mesure du retour sur investissement (ROI), le management de projet et l’accompagnement au changement de posture de l’acteur RH formation. Nous avons aussi réalisé en juin 2015 un atelier « université d’entreprise », et un autre sur la VAE. Comment se déroulent les ateliers ? Il y a deux types d’ateliers. Ceux qui se déroulent sur Paris fonctionnent sur un format d’une journée avec une notion de co-animation, avec beaucoup d’apports descendants. Ceux qui se déroulent sur la délégation Nord, fonctionnent sur un format d’une demi-journée, en petits groupes de 6 ou 7. Nous avançons dans l’échange de bonnes pratiques et l’analyse d’expériences, en interaction sur des cas concrets, et cela créé une émulation qui va au-delà de l’atelier lui-même. On se rend compte que les participants prennent le reflexe de se contacter et de se rappeler en dehors de l’atelier. Quelles sont les perspectives de déploiement ? Il y en a plusieurs. D’abord avec un atelier autour du changement de posture, car l’acteur RH formation doit avoir une approche commerciale et marketing de la formation pour argumenter et convaincre en interne tous les acteurs de l’entreprise. Un autre atelier concerne la mesure du retour sur investissement. Elle est nécessaire pour valider que tout ce qui est mis en place améliore bien la performance de l’entreprise. Un autre aspect concerne la mise en place d’un groupe de travail en déclinaison des ateliers plus ouverts portant spécifiquement sur les échanges de bonnes pratiques sur des thématiques plus ciblées. J’anime celui des universités d’entreprise. Dans ce cadre, j’accompagne actuellement Agromousquetaires, mais également Bonduelle et Saint-Michel avec l’objectif de favoriser l’échange entre structures qui ont mis en place leur propre université d’entreprise. Nous partons du principe que les messages passent mieux quand ils sont transmis directement par les acteurs eux-mêmes. Il reste aussi tout un travail autour de la démarche qualité pour les organismes de formation, puisque le décret va s’appliquer au 1er janvier. Là, nous aborderons le travail sous l’angle de l’organisme de formation et sous l’angle de l’acteur RH formation qui achète une prestation.
CHRISTIAN SFERRAZZA Responsable développement,  PME Université
DEBORAH LUZET Responsable du développement RH Agromousquetaires
Pouvez-vous nous présenter l’Université d’entreprise Agromousquetaires ? C’est un organisme de formation, créé en 2014, pour former et professionnaliser les collaborateurs des unités de production du Groupement des Mousquetaires et participer à l’amélioration de la performance individuelle et collective. À date, il propose deux parcours certifiants :le parcours Manager de la performance industrielle (45 jrs), destiné notamment aux responsables de secteur, qui leur permet de s’approprier les points clés d’une gestion optimale de la production industrielle, d’intégrer les règles du management de la santé et de la sécurité au travail, de déterminer les méthodes et outils permettant de suivre, gérer et piloter l’activité de production et de s’approprier les grands principes du management du personnel et de la gestion des équipes. Ce parcours est sanctionné par un CQP Responsable de Secteur et un Titre professionnel Responsable Performance Industrielle (Niv II), et de manière facultative via une démarche VAE, une Licence professionnelle,et le parcours Manager de proximité (25 jrs), destiné aux chefs d’équipe, qui a pour objectif de professionnaliser et conforter le premier niveau d’encadrement sur leur pratique managériale et leurs compétences techniques. Ce parcours aboutit quant à lui sur le CQP Responsable d’Equipe et le Titre professionnel Manager de proximité (Niv III).Quelle est votre lien avec le programme A’lliances ? Il y a un lien très étroit entre Agromousquetaires et OPCALIM, en particulier autour de la démarche A’lliances. Je participe régulièrement aux ateliers et interviens sur des thématiques en relation avec le projet d’Université Agromousquetaires. J’ai notamment eu l’occasion d’animer un atelier basé sur mon retour d’expérience, afin de partager avec d’autres entreprises une vision concrète des enjeux et de ce que l’on a mis en œuvre pour l’Université Agromousquetaires. Quels sont les avantages de ces ateliers ? Les avantages sont nombreux et les réactions sont plutôt positives. Les participants sont confrontés aux mêmes problématiques, notamment financières. Cela crée du lien entre participants qui représentent chacun une entreprise du secteur. L’exemple de nos échanges avec les équipes RH de Saint-Michel est significatif. Sous l’impulsion d’OPCALIM, ils ont participé aux jurys professionnels des CQP que nous livrons dans le cadre de l’Université. Cela a généré un échange autour de notre projet, de notre mode de fonctionnement et de nos partenaires qui a permis de contribuer au lancement fin septembre de l’Ecole Saint-Michel.A travers quels outils se déroulent les ateliers ? Les ateliers ont souvent lieu à Paris, mais nous avons pu aussi mettre en place des Webinars. Avec les équipes parisiennes, nous avons choisi de présenter sous cette forme notre retour d’expérience sur le thème de l’Université d’entreprise. Dans le cadre de la démarche A’lliances, nous avons également organisé des Webinars pour Agromousquetaires. Ce fut le cas pour démocratiser le CPF auprès des RH d’usine. L’intérêt du Webinar est double, il apporte un contenu pédagogique, démocratise les sujets formation via un format différent de l’atelier ou des journées de rencontres. Le second intérêt est d’habituer notre public à ces nouvelles technologies d’apprentissage pour, à l’avenir, leur faciliter l’utilisation de MOOC. Pour Agromousquetaires, la solution du Webinar est très appropriée, notamment avec nos 64 unités de production réparties sur l’ensemble du territoire français. Aujourd’hui, il est difficile pour des raisons financières et de disponibilité, de monopoliser quelqu’un sur une journée ou une demi-journée, et/ou le faire se déplacer. Le Webinar répond à ces problématiques car c’est toujours un format de 45 minutes et permet, en complément du présentiel, d’aller directement à l’essentiel. Quels sont vos projets et perspectives ? Nous souhaiterions également pouvoir accompagner nos équipes RH. En cela, la démarche A’lliances peut nous y aider. L’objectif, tant de l’atelier que du format Webinar, c’est que cette solution soit optimum pour les RH et que les participants intègrent l’enjeu et puissent  mettre en œuvre ce qu’ils auront appréhendé. La prochaine étape sera le MOOC. Nous sommes en mode projet et il nous faut maintenant trouver le bon timing pour le proposer de manière plus opérationnelle aux équipes.
LA DIRECTION INNOVATION OPCALIM s’engage vers l’innovation. Créée le 1er septembre 2015, la Direction de l’innovation valorise les pratiques novatrices et collaboratives autour des problématiques emploi-formation.
150  participants aux ateliers régionaux en 2015, majoritairement centrés sur le CPF
La gamme A’lliances accompagne tous les professionnels ayant en charge dans leur mission le développement des compétences : fonction RH, dirigeant, managers, direction opérationnelle. Elle comprend 4 axes principaux :compétences : évaluation, orientation, formation, qualification, certification et développement des acquis,expertise : partage des bonnes pratiques, expériences, mises en œuvre métier et RSE,démarches collaboratives : participation à des projets collaboratifs RH,appui personnalisé : accompagnement de façon ciblée pour atteindre un objectif précis du registre de l’offre partenariale. 
CATHERINE MONGENET Directrice de FUN-MOOC
OPCALIM s’appuie sur son offre partenariale A’lliances pour stimuler les démarches collaboratives et l’innovation participative : levier de développement des compétences, d’employabilité, de compétitivité et d’attractivité.
DÉCOUVRIR A'LLIANCES UNE OFFRE PARTENARIALE
Valoriser les pratiques novatrices, en appui de l’offre de services, pour constituer un pôle d’innovation, d’expérimentation prototypage et un laboratoire d’idées et de Recherche & Développement au sein d’OPCALIM.
La démarche A’lliances repose sur de nombreux moyens afin de faire monter en compétences, de développer de nouveaux potentiels individuels ou collectifs : dynamique de réseau présentiel ou numériques, pratiques collaboratives, transfert de connaissances, retour d’expériences, parcours professionnalisant, recherche de mutualisation.
48 adhérents  volontaires  A’lliances
98 participants, dont 30 TPE-PME,  aux démarches publiques sur Paris 
Objectifs de  30 ...
Dans le cadre d‘un protocole d’accord signé le 20 avril 2015, OPCALIM et le ministère de l’Education nationale, de l’enseignement supérieur et de la Recherche, mettent en place un partenariat de 3 ans pour le développement du numérique.
LE PARTENARIAT AVEC FUN OPCALIM développe une offre MOOC (cours en ligne ouverts et massifs) en partenariat avec la plate-forme du ministère FUN (France Université Numérique).
Objectifs de 30 inscriptions au SPOC  et de dépasser le millier  pour le MOOC
Stimuler l’innovation pédagogique adaptée aux besoins des entreprises,soutenir et élargir l’accès des entreprises et des salariés à la formation par voie numérique,rapprocher les entreprises des industries alimentaires, de la coopération agricole et de l’alimentation en détail et les établissements d’enseignement supérieur et de recherche, afin de développer de nouveaux services aux entreprises en matière de développement des compétences,améliorer l’évaluation des actions de formation pour les entreprises et pour les salariés actuels et futurs. 
Des actions concrètes au service de l’innovation et des compétences : les ateliers,les premiers pas numériques,les perspectives : OPCALIM souhaite réaliser une application pour moderniser ses relations avec ses clients et organiser avec eux la conception de contenus et le partage collectif pendant et après la création.
Le développement d’une offre de MOOC et de formations numériques répondant aux besoins de la formation professionnelle des salariés des entreprises d’OPCALIM,le rapprochement des entreprises du secteur alimentaire et des établissements de l’enseignement supérieur et de la recherche afin de développer de nouveaux services aux entreprises en matière de développement des compétences,la réponse à l’appel d’offres IAE Caen/IHEDREA pour le MOOC «  Former et développer les compétences dans le secteur alimentaire ». Professionnaliser les acteurs RH des entreprises du secteur alimentaire en matière de dispositifs de développement des compétences et amener les personnes formées à devenir référents certification au sein de leur entreprise. 
Pouvez-vous nous présenter l’Université d’entreprise Agromousquetaires ? C’est un organisme de formation, créé en 2014, pour former et professionnaliser les collaborateurs des unités de production du Groupement des Mousquetaires et participer à l’amélioration de la performance individuelle et collective. À date, il propose deux parcours certifiants : le parcours Manager de la performance industrielle (45 jrs), destiné notamment aux Responsable de secteur, qui leur permet de s’approprier les points clés d’une gestion optimale de la production industrielle, d’intégrer les règles du management de la santé et de la sécurité au travail, de déterminer les méthodes et outils permettant de suivre, gérer et piloter l’activité de production et de s’approprier les grands principes du management du personnel et de la gestion des équipes. Ce parcours est sanctionné par un CQP Responsable de Secteur et un Titre professionnel Responsable Performance Industrielle (Niv II), et de manière facultative via une démarche VAE, une Licence professionnelle,et le parcours Manager de proximité (25 jrs), destiné aux chefs d’équipe, qui a pour objectif de professionnaliser et conforter le premier niveau d’encadrement sur leur pratique managériale et leurs compétences techniques. Ce parcours aboutit quant à lui sur le CQP Responsable d’Equipe et le Titre professionnel Manager de proximité (Niv III).Quelle est votre lien avec le programme A’lliances ? Il y a un lien très étroit entre Agromousquetaires et OPCALIM, en particulier autour de la démarche A’lliances. Je participe régulièrement aux ateliers et interviens sur des thématiques en relation avec le projet d’Université Agromousquetaires. J’ai notamment eu l’occasion d’animer un atelier basé sur mon retour d’expérience, afin de partager avec d’autres entreprises une vision concrète des enjeux et de ce que l’on a mis en œuvre pour l’Université Agromousquetaires. Quels sont les avantages de ces ateliers ? Les avantages sont nombreux et les réactions sont plutôt positives. Les participants sont confrontés aux mêmes problématiques, notamment financières. Cela crée du lien entre participants qui représentent chacun une entreprise du secteur. L’exemple de nos échanges avec les équipes RH de Saint-Michel est significatif. Sous l’impulsion d’OPCALIM, ils ont participé aux jurys professionnels des CQP que nous livrons dans le cadre de l’Université. Cela a généré un échange autour de notre projet, de notre mode de fonctionnement et de nos partenaires qui a permis de contribuer au lancement fin septembre de l’Ecole Saint-Michel. A travers quels outils se déroulent les ateliers ? Les ateliers ont souvent lieu à Paris, mais nous avons pu aussi mettre en place des Webinars. Avec les équipes parisiennes, nous avons choisi de présenter sous cette forme notre retour d’expérience sur le thème de l’Université d’entreprise. Dans le cadre de la démarche A’lliances, nous avons également organisé des Webinars pour Agromousquetaires. Ce fut le cas pour démocratiser le CPF auprès des RH d’usine. L’intérêt du Webinar est double, il apporte un contenu pédagogique, démocratise les sujets formation via un format différent de l’atelier ou des journées de rencontres. Le second intérêt est d’habituer notre public à ces nouvelles technologies d’apprentissage pour, à l’avenir, leur faciliter l’utilisation de MOOC. Pour Agromousquetaires, la solution du Webinar est très appropriée, notamment avec nos 64 unités de production réparties sur l’ensemble du territoire français. Aujourd’hui, il est difficile pour des raisons financières et de disponibilité, de monopoliser quelqu’un sur une journée ou une demi-journée, et/ou le faire se déplacer. Le Webinar répond à ces problématiques car c’est toujours un format de 45 minutes et permet, en complément du présentiel, d’aller directement à l’essentiel. Quels sont vos projets et perspectives ? Nous souhaiterions également pouvoir accompagner nos équipes RH. En cela, la démarche A’lliances peut nous y aider. L’objectif, tant de l’atelier que du format Webinar, c’est que cette solution soit optimum pour les RH et que les participants intègrent l’enjeu et puissent  mettre en œuvre ce qu’ils auront appréhendé. La prochaine étape sera le MOOC. Nous sommes en mode projet et il nous faut maintenant trouver le bon timing pour le proposer de manière plus opérationnelle aux équipes.
Pouvez-vous nous présenter PME Université ? PME Université est une université d’entreprise collaborative qui existe depuis 2 ans et demi, filiale de PME Centrale. Nous venons en appui d’un certain nombre de PME qui, contrairement à de grands groupes, n’ont pas la possibilité de mettre en place cette dynamique d’université d’entreprise. Comment s’intègre PME Université dans la communauté A’lliances ? Nous intervenons sur le projet A’lliances a travers différents aspects. D’abord par la mise à disposition d’un outil d’auto-positionnement que l’on a construit, destiné aux acteurs de la fonction RH. L’objectif est de les rendre autonomes, de leur permettre de détecter leurs besoins en termes de compétences, de les rendre accessibles par la formation, et de reconnaître leur profil professionnel par un diplôme, via la VAE ou suivre le parcours MOOC « Former et développer les compétences » proposé par OPCALIM.  Cet outil sera accessible sur l’application mobile « OPCALIM A’lliances », qu’OPCALIM est entrain de concevoir. Des webinaires de présentation ont été programmés sur 2016 pour présenter ces nouvelles approches. Nous intervenons aussi en appui d’Opcalim sur la mise en place d’ateliers de partage et d’échanges de pratiques, que nous co-animons. Enfin, nous mobilisons les acteurs RH des entreprises avec lesquelles nous travaillons, pour qu’ils soient eux-mêmes adhérents au projet A’lliances. Quel est le contenu des ateliers ? Nous avons réalisé 8 ateliers autour de sujets comme le déploiement de la formation, avec des parcours qualifiants et certifiants, la mesure du retour sur investissement (ROI), le management de projet et l’accompagnement au changement de posture de l’acteur RH formation. Nous avons aussi réalisé en juin 2015 un atelier « université d’entreprise », et un autre sur la VAE. Comment se déroulent les ateliers ? Il y a deux types d’ateliers. Ceux qui se déroulent sur Paris fonctionnent sur un format d’une journée avec une notion de co-animation, avec beaucoup d’apports descendants. Ceux qui se déroulent sur la délégation Nord, fonctionnent sur un format d’une demi-journée, en petits groupes de 6 ou 7. Nous avançons dans l’échange de bonnes pratiques et l’analyse d’expériences, en interaction sur des cas concrets, et cela créé une émulation qui va au-delà de l’atelier lui-même. On se rend compte que les participants prennent le reflexe de se contacter et de se rappeler en dehors de l’atelier. Quelles sont les perspectives de déploiement ? Il y en a plusieurs. D’abord avec un atelier autour du changement de posture, car l’acteur RH formation doit avoir une approche commerciale et marketing de la formation pour argumenter et convaincre en interne tous les acteurs de l’entreprise. Un autre atelier concerne la mesure du Retour sur investissement. Elle est nécessaire pour valider que tout ce qui est mis en place améliore bien la performance de l’entreprise. Un autre aspect concerne la mise en place d’un groupe de travail en déclinaison des ateliers plus ouverts portant spécifiquement sur les échanges de bonnes pratiques sur des thématiques plus ciblées. J’anime celui des universités d’entreprise. Dans ce cadre, j’accompagne actuellement Agromousquetaires, mais également Bonduelle et Saint-Michel avec l’objectif de favoriser l’échange entre structures qui ont mis en place leur propre université d’entreprise. Nous partons du principe que les messages passent mieux quand ils sont transmis directement par les acteurs eux-mêmes. Il reste aussi tout un travail autour de la démarche qualité pour les organismes de formation, puisque le décret va s’appliquer au 1er janvier. Là, nous aborderons le travail sous l’angle de l’organisme de formation et sous l’angle de l’acteur RH formation qui achète une prestation.
Le développement d’une offre de MOOCC et de formations numériques répondant aux besoins de la formation professionnelle des salariés des entreprises d’OPCALIM,le rapprochement des entreprises du secteur alimentaire et des établissements de l’enseignement supérieur et de la recherche afin de développer de nouveaux services aux entreprises en matière de développement des compétences,la réponse à l’appel d’offres IAE Caen/ IHEDREA pour le MOOC « Former et développer les compétences dans le secteur alimentaire. Professionnaliser les acteurs RH des entreprises du secteur alimentaire en matière de dispositifs de développement des compétences et amener les personnes formées à devenir référents certification au sein de leur entreprise. 
LA COLLECTE
1
2
CHIFFRES CLÉS 2015 :  AU CŒUR DES RÉSULTATS 
3
LES ENGAGEMENTS SUR LE BUDGET 2015
LE PROFIL DES ENTREPRISES
4
4
LE PROFIL DES SALARIÉS
5
5
LE PLAN DE FORMATION
6
7
LE COMPTE PERSONNEL DE FORMATION
LA CONTRIBUTION SPÉCIFIQUE BRANCHES ET MULTIBRANCHES
8
9
LE PLAN VOLONTAIRE
LE CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION
10
LA PÉRIODE DE PROFESSIONNALISATION
11
LE TUTORAT
12
13
12
LE CONGÉ INDIVIDUEL DE FORMATION
LE BILAN DE COMPÉTENCES
14
13
15
LA VALIDATION DES ACQUIS DE L’EXPÉRIENCE
LES DISPOSITIFS POUR LES DEMANDEURS D’EMPLOI
ORGANISATIONS SYNDICALES    • Fédération CFTC de l’Agriculture CFTC-Agri • Fédération des services CFDT • Fédération des Syndicats CFTC Commerce, Services et Force de Vente CFTC-CSFV • Fédération Générale Agroalimentaire FGA-CFDT • Fédération Générale des Travailleurs de l’Agriculture, de l’Alimentation, des Tabacs et des activités annexes Force Ouvrière FGTA-FO • Fédération Nationale Agroalimentaire CFE-CGC ; Syndicat National des Industries Agroalimentaires et activités connexes CFE-CGC-SNI2A • Fédération Nationale Agroalimentaire et Forestière FNAF-CGT • Union Nationale des Syndicats Autonomes Agriculture et Agroalimentaire UNSA-2A
LISTE DES ORGANISATIONS
ORGANISATIONS PROFESSIONNELLES    • Association des Brasseurs de France ABF • Association des Entreprises de Produits Alimentaires Elaborés ADEPALE • Association Nationale de la Meunerie Française ANMF • Associations de développement et d’animation locale : Association de formation et d’information pour le développement d’initiatives rurales AFIP, Comité national de coordination et d’évaluation des groupements d’employeurs pour l’insertion et la qualification CNCE-GEIQ, Confédération nationale des associations de foyers ruraux CNAFR, Culture et promotion- Association pour l’éducation et l’information sociale CP-AEIS, Fédération française des groupements d’employeurs FFGE • Associations de formation et de vulgarisation : Association des salariés agricoles pour la vulgarisation du progrès agricole ASAVPA, Association nationale inter associations de formation collective à la gestion lnterAFOCG, Comité de liaison des associations départementales pour l’aménagement des structures d’exploitation agricole ADASEA, Fédération nationale d’associations de formation et de promotion des adultes FNAFPA , Fédération nationale des centres d’information et de vulgarisation pour l’agriculture et le milieu rural FNCIVAM , Union nationale des associations de formation à la comptabilité UNAFOC • Confédération des Coopératives Vinicoles de France CCVF • Centres de gestion : Conseil national des centres d’économie rurale CNCER • Chambre Syndicale des Eaux Minérales • Chambre Syndicale des Raffineurs et Conditionneurs de Sucre de France • Chambre Syndicale Française de la Levure CSFL • Comité français de la semoulerie industrielle CFSI • Comité Français du Café CFC • Confédération des chocolatiers, confiseurs de France CCCF • Confédération nationale de la boulangerie française CNBF • Confédération nationale de la triperie Française CNTF • Confédération nationale des artisans, pâtissiers, chocolatiers, confiseurs, glaciers, traiteurs de France CNAPCGTF • Confédération nationale des charcutiers-traiteurs et traiteurs CNCT • Confédération nationale des glaciers de France • Confédération nationale des poissonniers - Ecaillers de France CNPEF • Coop de France • Coop de France Bétail et Viande • Coop de France Déshydratation de la Luzerne • Coop de France Métiers du Grain • Coop de France Nutrition Animale • Culure Viande, Les entreprises française des viandes (ex SNIV/SNCP) • Établissements d’enseignement : Fédération familiale nationale pour l’enseignement agricole privé - Groupement des organismes de formation et de promotion agricoles GOFPA • FCB: Fédération Nationale des Coopératives de Collecte et de Transformation de la Betterave • FEDALIM pour le compte de : Fédération des industries condimentaires de France ; Syndicat de la chicorée de France ; Syndicat du thé et des plantes à infusion ; Syndicat National des Fabricants de Bouillons et Potages ; Syndicat National des Transformateurs de Poivres, Épices, Aromates et Vanilles. • Fédération Nationale des Coopératives Apicoles Françaises FEDAPI • Fédération des entrepreneurs de la Boulangerie FEB • Fédération Française des Industriels Charcutiers, Traiteurs et Transformateurs de Viandes FICT • Fédération Nationale de l’Industrie Laitière FNIL • Fédération nationale des Eaux Conditionnées et Embouteillées • Fédération Nationale des Exploitants d’Abattoirs Prestataires de services FNEAP • Fédération Française de la Coopération Fruitière, Légumière et Horticole FELCOOP • Fédération Syndicale du Teillage Agricole du Lin FESTAL • Fédération Nationale des Coopératives Laitières FNCL • Fédération Nationale des Coopératives d’Utilisation de Matériel Agricole FNCUMA • Fédération Nationale des Distilleries Coopératives Vinicoles FNDCV • Fédération Nationale des Plantes à Parfum, Aromatiques et Médicinales FNPPAM • Fédération Nationale des SICA d’Électricité FNSICAE • Fédération professionnelle des entreprises de l’industrie et de commerce en gros de viandes FNICGV • France Tabac : Union des Coopératives Agricoles des Planteurs de Tabac de France • L’ALLIANCE 7 • Organisations professionnelles et syndicales : comité de liaison des présidents d’associations départementales pour l’aménagement des structures d’exploitations agricoles CLPA- ADASEA • Organismes techniques : Fédération bovins-croissance FCB, France Conseil Élevage FCEL, Fédération nationale des groupements de défense sanitaire du bétail FNGDSB, Tête de réseau pour l’appui méthodologique aux entreprises TRAME, Union des unités nationale de sélection et de promotion des races Union nationale des livres généalogiques UPRA-UNLG • Syndicat de la rizerie française SRF • Syndicat des Fabricants Industriels de Glaces, Sorbets et Crèmes Glacées • Syndicat des Industriels Fabricants de Pâtes Alimentaires de France SIFPAF • Syndicat français du café • Syndicat national des Boissons Rafraîchissantes • Syndicat national des Eaux de Sources • Syndicat national des entreprises de travail à façon des viandes SYNAFAVIA • Syndicat National des Fabricants de Sucre de France SNFSF • Syndicat national des industriels de la nutrition animale SNIA • UCFF : Union de la Coopération Forestière Française • UNCEIA : Union Nationale des Coopératives Élevage et d’Insémination Animale • Union nationale de la poissonnerie française UNPF • Union Syndicale Nationale des Exploitations Frigorifiques USNEF
CATHERINE MONGENET Directrice de FUN-MOOC
FRÉDÉRIC CHAMBEAU Administrateur
NOS COMPÉTENCES  ATOUT CŒUR Témoignages
MARILÈNE GOMES Administrateur
JEAN BRIONNE Administrateur
DOMINIQUE BRAOUDE Administrateur
Dajm.fr 2016
LA PROXIMITÉ  OPCALIM